Portraits de rivières – la rivière Ferrée

La rivière Ferrée prend sa source à environ 15 km au nord de L’Ange-Gardien dans le lac la Retenue et après avoir parcouru 17 km, se jette dans la rivière Montmorency, en aval du lac du Délaissé. La superficie du bassin hydrographique de la station étudiée par le G3E*, totalisant 62,6 km2 est dominée par la forêt (96,7 %). Elle présente également des plans d’eau et milieux humides (0,87 %), et une zone urbaine et résidentielle avec des petites parcelles agricoles (2,43 %). La rivière Ferrée fournit d’ailleurs en eau potable plusieurs résidents de la municipalité de Boischatel.

La rivière Ferrée en bref

0
km de long
0
kilomètres carrés
0
ans de suivi

La rivière Ferrée a l’une des particularités des plus étonnantes : à la hauteur du Club de golf Royal Québec, à Boischatel, son parcours devient souterrain. L’eau emprunte ainsi le réseau de grottes de Boischatel, le plus long à l’est des Rocheuses (3 km), et ressort dans la rivière Montmorency, près du barrage de Boralex, créant sur son passage de nombreuses dolines** et résurgences. Lors de la crue printanière, la rivière emprunte aussi un lit généralement asséché, qui comporte de nombreux fossiles.

La santé globale de la station de la rivière Ferrée s’est maintenue de précaire à bonne au fil des années. On y retrouve une grande diversité de macroinvertébrés benthiques***, quelques-uns d’entre eux étant d’ailleurs sensibles à la pollution. Le fait que ces derniers se retrouvent dans la rivière dénote donc une pollution restreinte, et une bonne santé générale du cours d’eau à cette station. Le territoire dominé par la présence de milieux peu perturbés ou non perturbés par les activités humaines et la présence de bandes riveraines en bon état peuvent entre autres expliquer cette bonne santé. Toutefois, les changements climatiques affecteront probablement la santé de la rivière Ferrée, comme nous l’ont démontré les dernières années. En 2018, année caractérisée par un été plus chaud que 2017 et 2019, la santé était précaire. Les températures plus chaudes semblent en effet avoir eu un impact sur l’abondance d’espèces plus tolérantes à la pollution et aux perturbations.

Étant à proximité de grands centres urbains, il sera important de documenter tout changement au niveau de l’occupation du territoire du bassin de la rivière Ferrée. La station ne subit présentement pas d’impacts notables d’activités anthropiques, si ce n’est que la présence de coliformes fécaux près du seuil limite acceptable. Cependant, tout développement abaisserait fort probablement la qualité de ce cours d’eau. Il serait donc essentiel de tenir compte de ce cours d’eau et de sa bonne qualité actuelle dans tout développement futur. Bien que partiellement affectée par les activités anthropiques, les causes les plus probables de détérioration de sa qualité s’avèrent être les changements climatiques et les modifications sur le régime de précipitation, tels que des épisodes de crues printanières importantes et d’étiages sévères. Sachant que la rivière Ferrée est utilisée à des fins d’approvisionnement en eau potable pour la municipalité de Boischatel, il serait essentiel de maintenir la qualité de cette rivière pour la santé des utilisateurs.

* Dans le cadre du projet Des rivières surveillées, s’adapter pour l’avenir, ce sont les bassins hydrographiques des stations étudiées qui ont été caractérisés, et non les bassins versants des cours d’eau. Les informations entre les bassins hydrographiques et les bassins versants totaux peuvent donc différer (ex. pourcentages d’occupation du sol différents).
**Dolines : dépressions peu profondes généralement en forme d’entonnoir de la surface du sol,  entraînée par la dissolution des roches calcaires composant le sol.
***Macroinvertébré benthique : Un macroinvertébré benthique est un animal dépourvu de colonne vertébrale ou sans squelette interne. Le mot « macro » signifie qu’il est visible à l’œil nu et « benthique » indique qu’il se retrouve au fond des cours d’eau et des lacs. Ces animaux forment un important maillon de la chaîne alimentaire et plusieurs d’entre eux participent également à la décomposition de la matière organique.

Des rivières surveillées : s’adapter pour l’avenir, bénéficie d’une aide financière du gouvernement du Québec tirée du programme Action-Climat Québec et rejoint les objectifs du Plan pour une économie verte 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles