Portraits de rivière – la rivière Matapédia

La rivière Matapédia prend sa source dans le lac Matapédia. De la tête du lac du Portage jusqu’à son embouchure dans la rivière Ristigouche à la hauteur de la municipalité de Matapédia, la rivière Matapédia a une longueur de 119,54 km. Elle coule selon une orientation nord-ouest/sud-est. Le parcours de ce cours d’eau peut être divisé en trois sections. La première, d’une longueur de 17 km, se situe en amont du lac Matapédia et sillonne les monts Chics-Chocs. Tandis que la deuxième, longue de 89 km, s’étend du lac Matapédia jusqu’à Routhierville à l’embouchure de la rivière Milnikek. Finalement, la troisième et dernière section s’étend de Routhierville jusqu’à la rivière Ristigouche, sur 41,5 km. Cela dit, elle forme une frontière naturelle entre le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Photo : G3E

 

Les principaux affluents de la rivière Matapédia sont (de l’amont vers l’aval) les rivières Humqui, Causapscal, Milnikek, Assemetquagan et Du Moulin. Le bassin versant de la rivière Matapédia a une superficie de 3 830,17km2. Son sous bassin le plus important en taille est celui de la rivière Causapscal (voir son portrait), occupant 18,3%.

La rivière Matapédia en bref

0
km de long
0
kilomètre carrés
0
ans de suivi

La rivière Matapédia est située en bonne partie dans la Réserve faunique des Rivières Matapédia-et-Patapédia. Elle est notamment connue comme la capitale du saumon dû à la taille et sa grande quantité de saumons qui s’y trouvent. Chaque année, il est possible de voir de 3000 à 5000 saumons remonter la rivière. La Matapédia compte quatre secteurs de pêche ainsi que 104 fosses en eau calme et profonde.

Étant une rivière où la pêche est possible, il est essentiel de continuer d’en faire le suivi de ce cours d’eau. Ce dernier permet non seulement d’en savoir plus sur la santé de la rivière et de ses écosystèmes, mais également de la protéger à long terme.

Photo : OBV Matapédia-Restigouche
Photo : OBV Matapédia-Restigouche
Photo : OBV Matapédia-Restigouche
Des rivières surveillées : s’adapter pour l’avenir, bénéficie d’une aide financière du gouvernement du Québec tirée du programme Action-Climat Québec et rejoint les objectifs du Plan pour une économie verte 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Derniers articles