Bassin Versant Saint-Maurice (BVSM) est l’un des 40 organismes membres du Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ – OBV du Québec) et il a pour mission d’offrir son expertise à la communauté afin d’améliorer la qualité de l’eau et des écosystèmes sur tout le territoire de la rivière Saint-Maurice.
Pour ce faire, BVSM a pour mandat de réaliser un Plan directeur de l’eau et de coordonner la mise en oeuvre des actions prioritaires qui sont déterminées dans cet outil d’aide à la décision. Depuis 2017, l’organisme participe au projet Des rivières surveillées, s’adapter pour l’avenir ! chapeauté par le Groupe d’éducation et d’écosurveillance de l’eau (G3E). Au cours des trois dernières années (2017 à 2019), BVSM a procédé à la collecte de macroinvertébrés benthiques, selon le protocole Survol Benthos, sur deux stations situées dans deux ruisseaux localisés dans le parc National de la Mauricie afin d’évaluer leur état de santé global.

Photo : BVSM
Au cours des printemps 2017 et 2018, BVSM a également participé au volet J’adopte un cours d’eau en partenariat avec le Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières. Ainsi, près d’une cinquantaine d’élèves de 1re et de 2e secondaire ont participé activement à l’évaluation de la santé du ruisseau Lachapelle, un cours d’eau situé cœur de la ville de Trois-Rivières.
Depuis les derniers mois, l’équipe de BVSM travaille également, avec la collaboration du G3E, à la pérennisation de ces stations (recherche de partenariats et de financement) afin de pouvoir poursuivre les deux volets du projet au cours des trois prochaines années. Depuis un an, BVSM travaille également avec le G3E dans le développement d’une adaptation du programme J’adopte un cours d’eau pour les jeunes du secondaire des communautés autochtones Atikamekws (les communautés de Wemotaci, d’Opitciwan et de Manawan). Cette adaptation comprendra notamment des activités personnalisées et des outils conçus spécialement afin d’intégrer un volet culturel au programme (exemples : traduction de certains outils en langue Atikamekw, présence d’un aîné de la communauté lors des sorties sur le terrain pour favoriser les échanges d’aspects historiques et culturaux en lien avec le cours d’eau qui sera étudié par les jeunes, etc.).