Ensemble, veillons sur l’eau. Et agissons!

L’eau est essentielle à la vie. Partout sur la planète, elle prend la forme d’habitats, de sources de nourriture et de lieux de reproduction importants, en plus d’avoir un fort pouvoir calmant pour quiconque se trouve à ses côtés. Partout comme ici, nous avons fragilisé cette précieuse ressource : eaux usées, déchets et contaminants et maintenant, changements climatiques.

Les cours d’eau restent pourtant au cœur des communautés. Avec les 3,6 millions de cours d’eau douce qui parsèment le Québec, il est essentiel de connaître et de protéger cette ressource! C’est pourquoi nous travaillons de concert avec une multitude de partenaires et de citoyens afin de protéger et de mettre en valeur ces écosystèmes aquatiques aujourd’hui, et pour demain. Ensemble, veillons sur l’eau. Et agissons!

SOUTENEZ NOS ACTIVITÉS, POUR QUE TOUS PUISSENT BÉNÉFICIER DE MILIEUX AQUATIQUES EN SANTÉ!

FAIRE UN DON

Des projets qui changent les choses, un témoignage à la fois

« La principale mission des parcs nationaux du Québec, c’est de rendre accessible le territoire et de le protéger. Pour le rendre accessible, on développe des chemins, des sentiers, des campings, et ces développements ont un impact sur le milieu. On veut donc mesurer leur impact sur le milieu naturel. On suit donc plusieurs indicateurs, dans le cadre du programme de suivi des indicateurs environnementaux, et les invertébrés benthiques en sont un excellent! »

Ariel Ferland-Roy, Garde-Parc Technicien du milieu naturel et responsable SurVol Benthos au parc national des Monts-Valin

« Ce que j’ai le plus aimé faire, c’est de trouver des petites bibittes et laver les rochers, comme ça, on peut voir les minuscules formes de vie dans l’eau. Je ne savais pas qu’il y avait ça sous les roches! »

Participant à J’adopte un cours d’eau, Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières

« Au départ, je pensais que l’eau, ce n’était qu’un liquide qu’on buvait dans notre vie de tous les jours. Avec les expériences qu’on a fait en laboratoire, à l’école, et près de la rivière, j’ai découvert qu’il y avait beaucoup de choses dans l’eau, comme les nitrites/nitrates, la pollution, les déversements et ce que ça peut faire sur l’environnement et sur nos vies. Je vais maintenant faire attention à comment je consomme et ce que je fais avec l’eau! »

Participante J’adopte un cours d’eau, École Samuel-de-Champlain, Québec

« Dans le cadre de notre mission de protection et de conservation, on cherche à mesurer l’état de santé du Parc national de la Jacques-Cartier. Pour ça, on fait appel à des méthodologies reconnues, comme SurVol Benthos. Ce programme nous permet donc de mieux connaître l’état de santé des habitats aquatiques et du fait même, la santé du parc lui-même. »

Benoît Dubeau, responsable de la conservation et de l’éducation au parc national de la Jacques-Cartier

« On parle souvent qu’il faut sensibiliser les jeunes aux changements climatiques. Personnellement, ce que je vois avec les jeunes de mon entourage, c’est qu’ils sont déjà sensibilisés. Cependant, souvent, le problème leur apparaît trop gros, ils se sentent donc un peu paralysés, ne savent pas quoi faire devant l’ampleur de la tâche. C’est un projet comme ça, qui les met dans l’action, qui leur permet de sortir du « je m’en foutisme », sortir de cette impression qu’on ne peut rien faire contre les changements climatiques. C’est un projet qui transforme les jeunes d’acteurs passifs, à acteurs mobilisés, qui vont agir contre les changements climatiques. »

Vincent Ouellet-Jobin, coordonnateur J’adopte un cours d’eau, ZIP des Seigneuries, Saint-Sulpice

« Il y a 10 ans, j’ai démarré la concentration sciences à l’école Samuel-de-Champlain, mais j’avais des volets plus scientifiques et technologiques. Le programme apporte donc un volet environnemental aux jeunes de la concentration. Ils adoptent une petite partie de leur cours d’eau, juste derrière l’école et font donc plus attention! »

Mélanie Plante, enseignante responsable J’adopte un cours d’eau, École Samuel-de-Champlain, Québec

« Ce que j’aime du programme, c’est de pouvoir vivre une expérience scientifique sur le terrain avec les élèves. C’est de leur montrer que la science, ça ne se fait pas seulement dans un laboratoire, que ça se fait à l’extérieur, partout dans le monde et que ça peut avoir un impact sur leur environnement. »

Enseignant responsable J’adopte un cours d’eau, École secondaire Grande-Rivière, Gatineau

« C’est un privilège de pouvoir reconnecter les jeunes à leur cours d’eau. Les rivières passent au milieu des villages ; c’est notre milieu de vie. C’est là où les jeunes vont jouer, se baigner, mais aussi apprendre. Et quoi de mieux que d’aller dans la vraie rivière pour s’instruire, plutôt que sur internet! »

Mireille Chalifour, directrice de l’OBV Matapédia-Restigouche et coordonnatrice responsable J’adopte un cours d’eau, Causapscal

« L’intérêt, c’est vraiment de sauver la planète, parce que c’est notre futur et si on ne fait rien, dans quelques années, il sera trop tard. C’est maintenant qu’il faut faire un changement. L’eau et la nature sont des sources importantes pour notre corps et… Pour la vie! »

Participants J’adopte un cours d’eau, École Roxton-Pond, Roxton-Pond

SOUTENEZ NOS ACTIVITÉS, POUR QUE TOUS PUISSENT BÉNÉFICIER DE MILIEUX AQUATIQUES EN SANTÉ!

FAIRE UN DON